À l’École Militaire, du short au petit déjeuner

Ecole Militaire_Nathan Lang

Souper École Militaire + Kinfolk Magazine (11 juin 2013) – Photo ©Nathan Lang

12 h 20. L’heure du rendez-vous avec Andy Cramer et Laurent Liska est précise. C’est vrai, nous sommes à l’École Militaire. À l’image de cette lumineuse et très épurée boutique (béton, bois, hauts plafonds, grandes baies vitrées), sise sur un tronçon discret de la rue Saint-Dominique, le choix de l’heure fait partie de l’état d’esprit maison. À la fois simple et sophistiqué.

Ouverte il y a un an (le 17 mai 2012 si l’on veut sonner juste!), la boutique propose une sélection de vêtements pour hommes qu’on ne voit pas ailleurs. « On essaie d’être le plus innovant possible, d’aller chercher des choses qui ne se font pas et ne se trouvent pas à Montréal. » précise Andy, un géant au regard doux, au style chic-sport-décontracté, qui partage son temps entre la boutique et le design graphique. « Dès le départ du projet, il y a toujours eu des à-côtés comme des chaussures, des accessoires, des magazines. C’est en cohérence avec le reste. » renchérit son comparse Laurent, physique plus sec et félin, lui aussi ex-Parisien et fan de basket, de musique, arrivé il y a un peu moins de dix ans au Québec.

Justement, parlons-en de ces « à-côtés ». Car ce sont eux qui nous ont fait découvrir la boutique. Là aussi la sélection se veut minimaliste et pointue : les tablettes des ZZ Top du chocolat artisanal brooklynois les Mast Brothers, les tabliers Dahls faits en coton biologique et cuir naturel et des magazines comme ACQ Taste, Gather Journal, Inventory, Kinfolk …. (des mooks!).

Ecole Militaire2_Nathan Lang

Souper École Militaire + Kinfolk Magazine (11 juin 2013) – Photo ©Nathan Lang

Dernièrement, pour la sortie de leur dernier numéro (volume 8 consacré au Japon), le magazine Kinfolk a proposé à Andy et Laurent d’organiser un souper à la boutique. Fait avec peu de moyens (le chef Franco Gattuso de Drogheria Fine a cuisiné dehors ses pâtes et ses gnocchis!), le repas a rassemblé un soir de semaine une vingtaine de personnes. Simple, chaleureux, service impeccable. Avec en prime le dessert fait sous les yeux heureux des convives par Stéphanie Labelle de la pâtisserie Rhubarbe. Une réussite pour École Militaire qui a tout géré – l’équipe de Kinfolk, basée à Portland, « initiant » ce genre de rassemblement à distance, à travers ses antennes relais dans différentes villes. D’autres formules de ce type à venir? Hummm… peut-être…

Pour le moment, l’autre événement gourmand signé École Militaire qui va se reproduire à trois reprises cet été, est le « Breakfast Club ». Le principe? Remercier la clientèle (la régulière, l’irrégulière et la découvreuse) de la boutique en l’accueillant les dimanches 7 juillet et 4 août (plus une autre date début septembre), en fin de matinée, avec un café et des douceurs (biscuits, fruits, pain doré, etc.). On installe des tables devant la boutique, un ou deux réchauds pour cuire des crêpes ou autres, on convie le beau temps et c’est parti. Attention! Premier arrivé, premier servi! « On veut être un lieu de rassemblement. Partager, tout simplement. » La mode, la musique, le sport, et le ventre. Effectivement, ça marche bien ensemble.

Prochaines dates « Breakfast Club » à la boutique École Militaire : dimanche 7 juillet, dimanche 4 août et une dernière date à confirmer début septembre. Pour tous les détails, suivre la page Facebook de la boutique.

École Militaire : 3764 Saint-Dominique, Montréal | 514 439-1664 | ecolemilitaire.net


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *