Connaissez-vous l’AFPMB?

L’Alliance des femmes professionnelles des métiers de bouche est un regroupement de femmes restauratrices, cuisinières, pâtissières, productrices et traiteurs… bien discret. Pourtant, ce regroupement a été lancée officiellement en 1995 et compte parmi sa quarantaine de membres actuels des chefs (re)connues telles que Anne Desjardins, Diane Tremblay, Denise Cornellier, Nancy Hinton, Martine Satre et Johanne Vigneault… Outre sa mission d’organiser des activités de découverte (une sortie en région, un restaurant, un séjour gastronomique à l’étranger), l’alliance vise surtout à encourager la relève au sein du milieu culinaire. Cette relève est d’autant plus difficile lorsqu’on est une femme et que l’on doit faire face à la conciliation travail-famille, un point sensible qui en fera abandonner plus d’une.

La bourse pâtisserie de l'alliance a été remise à (de gauche à droite): Deana Ghazaly (3e prix), Tanisha Lai-Hing (2e prix) et Sara Gélinas (1er prix)

C’est dans cette intention de soutien que l’Alliance organise chaque année un concours pour la relève en cuisine et en pâtisserie.

La bourse de la relève 2012, attribué  le 7 mai dernier, a cette fois été organisée conjointement avec l’école hôtelière Lester B Pearson, dans l’arrondissement montréalais de LaSalle. Six jeunes femmes (trois en cuisine et autant en pâtisserie) ont présenté un plat à base de poisson ou un dessert soumis à un jury. Outre les 500 $ remis aux participantes (somme partagée entre les six), il s’agit d’une modeste et première reconnaissance pour ces jeunes femmes par des femmes du milieu. Ginette Chapdelaine, présidente de l’Alliance, dirige en effet une agence de relations publiques (elle est notamment la relationniste du Mondial du grill qui se déroule en juillet à Saint-Calixte) et a été auparavant restauratrice; quant à Geneviève Longère, vice-présidente, elle est chef propriétaire du Relais Champêtre, à Saint-Alexis-de-Montcalm.

L’alliance aimerait s’atteler à des sujets touchant la condition féminine dans le milieu de la cuisine (que représente le poids des femmes en cuisine, combien sont-elles, comment vivent-elles leur passion, leurs choix, etc.), puis colliger et documenter le tout. Mais cela demande des ressources et de la mobilisation, choses qui manquent cruellement. Pourtant, les regroupements sont bien utiles : échanges, entraide, partage de savoirs et d’expériences… Dans les prochaines semaines, un appel à rejoindre l’organisation sera lancé par une lettre et un appel téléphonique. Les hommes en sont-ils pour autant exclus? Non! Ils sont les bienvenus en tant que membres associés. Pas si sexiste l’AFPMB!

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>