Chronique vraiment gastronomique

IMG_9011

Emménagement ce mois-ci de cette petite maison dans un nouvel environnement; il s’agit donc d’une nouvelle Chronique, avec une majuscule comme dans le début d’une nouvelle phrase. Une phrase courte, les chefs propriétaires de La Chronique, Marc De Canck et Olivier de Montigny, étant hommes de peu de mots qui préfèrent agiter la casserole vigoureusement. On les excuse donc de cette avarice de mots, amplement compensée par une générosité du poêlon.r

Il s’agit aussi d’une nouvelle phase dans la vie de ce restaurant qui pendant 18 ans a mené son petit train de vie dans un local un peu anonyme de l’autre côté de l’Avenue Laurier. Petit train de vie signifie ici pas de sono tonitruante, pas de lounge déplacé, pas de ces gesticulations qui sont servies ailleurs en ville ou sur la planète et qui font se demander au client gastronome ce qu’il est venu faire là. Cette Chronique-ci est aux antipodes tels endroits: elle a toujours été un restaurant et le demeure dans son nouvel environnement plus grand, plus beau, plus haut.

tastet

La cuisine des deux toqués reste dans le registre très recherché auquel on était habitués à l’ancienne adresse, mais les lieux contribuent à la laisser prendre un envol nouveau. Des plats extrêmement soignés, des produits frais traités avec égards et de l’entrée aux desserts, la certitude pour les connaisseurs d’être à une bonne adresse. Pétoncles des Îles-de-la-Madeleine, crabe et flétan de Gaspésie, girolles, truffe, foie gras ou fleur de courgettes, tout est travaillé avec une précision et un goût qui transcendent les saveurs. On est loin de la Scandinavie et de sa cuisine qui plaît tant de nos jours, mais les très nombreux clients fidèles à cette maison y viennent ici pour déguster une cuisine qui plane au-dessus des modes.

La Chronique — 104 avenue Laurier Ouest, Montréal – 514.288.6287


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *