Maison Boulud, côté design

Superpotato est l’étrange nom derrière lequel se cache un célèbre bureau de design d’intérieur japonais et son fondateur, Takashi Sugimoto. C’est aussi celui qui a conçu le décor de la Maison Boulud de Montréal.

Tout d’abord, il faut savoir que le designer est un habitué des grands hôtels. Les Ritz-Carlton, Hyatt et Westin de ce monde font partie de ses clients. C’est dire si son studio comprend bien les impératifs liés à de tels établissements. Il y a donc des signes qui ne trompent pas; même si le restaurant jouit d’une entrée indépendante, nous sommes bien dans un hôtel. La salle est une succession de sous-espaces qui invitent le client à l’utiliser selon différents moments et usages dans la journée : des fauteuils pour un verre, un grand bar carré pour les rencontres informelles, une véranda ouverte sur le jardin pour l’été et des salons un peu détachés qui peuvent accommoder petits ou grands groupes.

Et puis, comme il y a une formule Boulud pour la cuisine, il y a une formule Superpotato pour le décor : on retrouve dans les établissements réalisés par la firme de nombreux leitmotivs qui font sa signature. Montréal n’y échappe pas. Tout d’abord, la cuisine ouverte, c’est un des principes de base de Sugimoto. Celle-ci, cependant, ne l’est pas tout à fait, ouverte. Mais elle l’est du moins à la vue et l’on tombe directement dessus en entrant dans la salle du restaurant, après avoir jeté un rapide coup d’oie au cellier mis en lumière de façon théâtrale.

Autre élément signature : le textile occupe une place importante dans le décor : fauteuils, coussins, mais surtout dans une des salles, un mur entier composé de coupons de tissus empilés (effet très réussi et déjà vu dans un restaurant de Tokyo). De la couleur aussi, avec ces parois de verre ornées de carrés multicolores qui divisent sans masquer les zones du restaurant. Avec la grande cheminée au gaz, la chaleur contrebalance cet étrange et austère mur de granit qui donne l’impression de se trouver dans le froid lobby d’un immeuble de bureau.

Mixeur a rencontré à Tokyo Takashi Sugimoto, fondateur de Superpotato. Pour voir ce reportage, cliquez ici.

Share on Facebook

1 commentaire(s)

  1. J’ai habité pendant quelques heures ce décor créé par ce talentueux architecte et ce temps passé m’a fait pensé que c’était bien dommage que tant d’argent avait été dépensé pour le décor alors que notre identité québécoise se réduisait à des pots Masson posés en rangs rigides sur des tablettes en verre qui vont finir par s’empoussiérer et s’oublier dans ce secteur de Montréal….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>